Chargée de communication II : web & community management

Chargée de communication II : web & community management

La communication, c’est tout un tas de métiers ! Chez moi c’est un combo entre graphiste, chargée de projet et webmaster.

Vous êtes dans la partie II de l’article sur “Chargée de communication”. Pour lire le début, c’est par ici!

Community management – webmaster

Du html + du graphisme + de la rédaction = du web <3

Ici, je retourne dans le volet un peu technique et à ma spécialité de master / de stage : le web ! J’ai un moment caressé le rêve d’être développeuse, mais quand j’ai réalisé à quel point il fallait aller dans l’abstraction pour réussir là-dedans, j’ai réalisé que ce n’était pas pour moi. Je remercie quand même mes cours d’algo et d’orienté objet, qui m’ont permis d’avoir une logique un peu plus rigoureuse qu’auparavant 🙂

Oui, des bases en programmation, ça aide

Du coup, avoir des bases en code est tout de même bien intéressant : pour le site, parce que ça me permet de comprendre ce qui se passe en html / css; pour tout le reste, parce que je panique beaucoup moins quand “ça buggue” et que je cherche des explications logiques avant de jeter l’ordinateur par la fenêtre. ça permet aussi de rationaliser beaucoup plus vite les couacs développés par les autres : notamment quand Facebook m’annonce qu’une image parfaitement adaptée au format qu’il demande est malgré tout “trop petite”, après m’être énervée pendant 1/4 d’heure, je double la taille de l’image, je garde les proportions et je le laisse opérer sa compression cheloue sans ruiner mon visuel. Non mais.

Les spécificités du web

Après, le web ce n’est pas que du code: c’est aussi adapter un langage, une forme d’écriture et de lecture qui vont au maximum droit à l’essentiel. En théorie, et comme ce n’est absolument pas démontré dans cet article, vous devez retrouver les infos les plus importantes d’un article en haut, dans le titre et le chapeau, le reste servant juste à étoffer un peu (voire à caler des mots clés si vous êtes référenceur). Il faut savoir que les internautes lisent moins, parce que la lecture sur ordinateur fatigue beaucoup plus que sur papier. C’est donc important d’illustrer, d’aérer autant que possible.

Pour ce qui est du community management, je ne gère pour le moment que la page Facebook de l’entreprise. J’ai mis un moment avant de trouver un ton adapté : court, pas trop sérieux, pas trop potache non plus. J’ai eu la chance d’être aidée et conseillée par une personne qui a beaucoup d’expérience là-dedans, ce qui m’a aidée à démarrer un peu.

Voilà, avec tout ça, je pense avoir donné un petit aperçu des tâches d’une chargée de communication. Comme ce domaine est composé de médias, de supports et de façons de faire assez différentes, il faut bien penser que ça n’illustre pas le métier de toutes les chargées de comm du monde ^^ Par exemple, je ne suis pas du tout spécialisée en communication interne; je ne suis pas développeuse, et même si je peux me débrouiller, je n’ai pas un important bagage en vidéo. Aussi, les spécialités dépendent des canaux de diffusion de la boîte et de sa façon de procéder : on peut aussi  ne jamais “mettre les mains dans le cambouis” et tout externaliser, en faisant appel à des agences (graphistes, développeurs, animateurs, vidéastes etc., étant externes à votre entreprise).

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires pour un avis, une question, une interjection ! =)

Enregistrer

Enregistrer

Partage moi <3