La femme arbre

Pris entre diverses injonctions, déchiré entre objet sexuel, conceptions ancestrales nauséabondes, instants de clarté et de lumière, entrelacs d'ordres, de contre-ordres, l'obéissance à s'assumer, l'ordre de se plaire, la glorification de la perfection; être une femme active, être une femme fidèle, accomplie, sage, diplômée, mince, remplie d'une sexualité débordante, d'un amour et d'une patience infinis : le corps de la femme; suspendu dans le temps, suspendu dans l'air, tiraillé de sang, de larmes et de racines; devenir une poupée gonflable, pour qui, pour quoi, pour quoi faire ?

La violence et la crudité dominent un corps qui n'est qu'image.

Peinture numérique, Artrage, 13 février 2017